fbpx

A propos

Qui suis-je ?

Je suis Aurore, fondatrice de cette Echoppe Féerique, plus connue sous le nom de Merydar dans mon univers onirique. Depuis l’enfance, je suis fascinée par la magie, les Fées, les Sorcières, et tout ce qui gravite autour et forme cet univers si merveilleux que beaucoup nomment le Fantastique. Les voyages dans les lieux emprunts de magie effectués durant mon enfance, tels que la Forêt de Brocéliande, ou les villes médiévales telles que Carcassonne, étaient parmi mes favoris. Cette atmosphère mystique qui y régnait m’attire irrésistiblement. J’ai fini par mélanger tous ces univers, en réalisant quelque chose qui a pu sembler fou : devenir bijoutière. Je passe le plus clair de mon temps à alterner entre la confection dans l’atelier, créant sans cesse de nouvelles pièces uniques, et l’écriture, mon loisir favori depuis que je suis en âge de savoir écrire. J’ai même commencé à créer un recueil virtuel des légendes rattachées à mes créations, que vous pourrez retrouver ici. 

Inspirations

La Nature et les Contes de Fées sont mes inspirations favorites. En particulier le Lierre, qui pour une raison mystérieuse, m’attire plus que toute autre plante. J’aime les Forêts remplies de mousse et de chênes, de lichen et de champignons. Chaque détour est un mystère, une promesse de beauté inconnue. Je porte une affection particulière à la culture Celtique, dont les symboles ont toujours attiré mon oeil ; celle de mes lointains ancêtres, ma grand-mère maternelle et sa famille étant originaires de Bretagne.

Crédit Photo : Laura Kail Photography

Origines de mon nom et mon art

D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé créer de mes mains. Que ce soit à l’école ou en dehors, les activités manuelles étaient celles dans lesquelles je m’épanouissais le plus, hormis la lecture. Les arts plastiques étaient ma matière scolaire favorite, et j’adorais les boites de jeu de loisirs créatifs comme l’aquarelle guidée ou les peintures en numéro. Mais ce ne fut que tardivement que je découvris vraiment l’univers des loisirs créatifs, jusqu’alors quasiment inconnu pour moi. Cela a commencé avec la découverte du scrapbooking. Moi qui ait toujours adoré la papeterie, ce fut un réel bonheur de commencer cette activité! Puis, au fur et à mesure, j’ai dérivé vers le modelage, pour en arriver à la confection d’Ailes de Fée, ma spécialité aujourd’hui.

 Toutes ces matières me permettent de vraiment toucher à tous les aspects auxquels je tiens, sans en délaisser un, et c’est vraiment très épanouissant pour moi.

Vint alors la question du nom que j’utiliserai dans mon univers féerique! J’avais commencé par Mérida Créations, mais je m’en suis rapidement lassée. Je voulais quelque chose d’unique, qui me ressemble, tout en gardant la racine du nom que j’avais originellement choisi et à laquelle je tiens. Merydar est donc la contraction de “Mérida” et “Eldar”, le peuple des Elfes de la Terre du Milieu, dont le nom signifie “Peuple des Etoiles”.

Contes   et   Légendes

Les Lutins de Cornouailles

2020 – 4ème jour de SeptembreEgalement connus sous le nom de Pixies, ce sont des créatures légendaires du folklore britannique. Enfin, plus si légendaires, étant donné mes récentes découvertes! J’en ai aperçu quelques-uns sur la colline, par-delà la forêt. D’après mes recherches, ces petits lutins aiment vivre sur des sites sacrés, comme les cercles de pierre, les dolmens, les tumulus ou les pierres debouts. Originaires des Cornouailles, il semblerait que certains aient migré sur les terres des Merydariens. Ils se sont installés à l’est, proches des montagnes, dans une zone rocheuse, où s’élèvent de nombreux pics et rocs. Un vrai coin de paradis pour ces petites créatures espiègles. Comme les Fées, leurs ailes chutent et repoussent régulièrement.J’espère en apprendre plus bientôt.2020 – 27ème jour de SeptembreJ’ai découvert un petit village de maisons-champignons où ils vivent. J’ai pu en dessiner une. Une adorable petite maison ronde au pied d’un cercle de pierres. C’est vraiment incroyable de pouvoir les observer mener leur vie, dans leur village miniature. 

Lire la suite »

2020 – 31ème jour de Décembre

Une nuit s’achève, une nouvelle année commence. Ce fut une année des plus difficiles. Chacune des régions de nos terres fut atteinte par cette maladie foudroyante, aux conséquences incertaines, répandant la peur et l’angoisse parmi les habitants. Cette année m’a épuisée. C’est blottie dans mon fauteuil préféré que je me trouve, une tasse de thé fumant posée sur le guéridon de bois. Plume dans une main, carnet relié de cuir dans l’autre, j’écris alors ces lignes, levant parfois la tête pour regarder au loin, à travers les carreaux de la fenêtre. Nous sommes un lendemain de pleine lune, treizième Lune de l’année, dont les effets décuplés ont été absorbés par la nature environnante. Partout dans le pays, les festivités de la nuit de la Saint Sylvestre se préparent. Des lumières apparaissent un peu partout, révélant la présence de nombreuses Fées, Lucioles et lanternes. La musique commence à se faire entendre, les feux crépitent dans les cercles de pierre. J’imagine très bien les tables emplies de victuailles, gâteaux et petits pains, rôtis et garnitures. De quoi nourrir tout un village. Pour ma part, je choisis de rester me reposer au cottage. Les festivités de Yule m’ont donné beaucoup de travail et m’ont épuisée. Et il me reste tant à faire pour préparer la nouvelle année. Que j’espère meilleure que la précédente. C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre dans le clair de Lune.

Lire la suite »

Oeufs de Fée

Les œufs de Fée. Ce sont de bien curieuses choses. Ce sont de minuscules concentrés de Poussière de Fée, tantôt sphériques, tantôt ovales. Ils brillent de mille feux sous les doux rayons du Soleil. On peut en trouver ça et là, dans la Forêt, dissimulés sous les feuilles jonchant le sol, au creux des terriers, au pied des rochers. Il suffit d’un peu de lumière et leur éclat attire l’œil. La légende dit qu’à l’origine, ce sont des pierres ayant absorbé tellement de Poussière de Fée qu’elle y a cristallisé, les a transformés en profondeur, devenant un cocon douillet et protecteur pour les futures Fées. Ces pierres doivent ensuite être récoltées et être enchantées par les Fées pour que quelques semaines plus tard, une minuscule Fée vienne au monde en brisant ce cocon irisé. Tant que ce n’est pas le cas, l’œuf reste en stase, restant brillant et solide au fil du temps, sans jamais s’éroder. Certains disent qu’en porter un apporte la chance, d’autres le bonheur. Certains même sont persuadés que les fragments brisés après l’éclosion rendent bien plus puissant n’importe quelle potion ou sortilège, pour peu qu’on sache les manipuler. D’autres encore incluent ces fragments dans de petits pendentifs, espérant que leur magie n’ait pas disparu. Pour ma part, mes recherches m’ont appris que seul un certain type de pierre peut se métamorphoser en Œuf de Fée. On l’appelle Älvsten, Pierre des Fées. A la connaissance des Elfes, des Fées, et des Hommes, seule l’Älvsten a la capacité d’absorber suffisamment de Poussière de Fée pour donner des Œufs. Les gisements sont rares et bien protégés, dissimulés à la vue de ceux qui auraient de sombres desseins.

Lire la suite »

Les Fées Druidesses

« Les Fées Druidesses sont un peuple mystérieux, presque mythique, dont l’existence a fait l’objet de nombreux contes et légendes. Nul n’en a vu depuis des temps anciens. Les histoires que l’on raconte dans les villages, au coin du feu, disent qu’elles vivaient recluses dans les collines, au fin fond des terres de Merydar, par-delà la Forêt Enchantée. Elles avaient de longues chevelures soyeuses, tressées et parées de pierres irisées. Parfois, elles y ajoutaient des branches de lierre ou de gui. Elles portaient de longues robes amples, drapées, maintenues par de magnifiques broches ouvragées et une ceinture décorée. Leurs villages étaient constitués de chalets de bois, recouverts de lierre, de mousse et de champignons. Les lanternes suspendues au toit se balançaient au gré du vent. Au loin, dans une clairière entourée de chênes, l’on pouvait distinguer un cercle de pierre » A suivre…

Lire la suite »

2020 – 24ème jour d’Août

C’était lors d’une douce et claire nuit que je fis la rencontre de Stella. Minuit approchait. Je me promenais sur la plage, le sable se glissant entre mes orteils. La lune était pleine, et des rayons de lumière bleutée se reflétaient sur la surface de l’océan. Il était si calme que des eaux en étaient presque aussi lisses qu’un miroir. L’air était chargé en énergie. Une nuée de lucioles se tenait au-dessus de moi. Cette nuit était magnifique et je m’émerveillais devant tant de beauté. C’est alors que la surface de l’eau se troubla. Lentement, des cercles se formaient. Je restais debout, immobile, calme. J’étais curieuse de voir ce qui allait sortir des abysses et je ne voulais pas prendre le risque d’effrayer une créature. C’est alors qu’elle émergea. Une magnifique Selkie, d’immenses ailes bleues, brillant de mille feux, de déployaient dans son dos. Sa longue chevelure blanche était aussi claire et lumineuse que la Lune. Une étoile de mer et des cristaux ornaient ses vêtements. Elle resta quelques secondes suspendue au-dessus de l’océan, m’observant avec insistance. Comme si elle cherchait à savoir qui j’étais. Elle finit alors par s’approcher de moi, et me tendit un paquet enveloppé dans des algues et des herbes marines. Je soulevais un pan et un éclat en jaillit. Je compris immédiatement ce qu’elle voulait. Immortaliser ses Ailes d’enfant Stella

Lire la suite »

19ème jour d’Août

L’Aurore pointait à peine. Accoudée sur la barrière de métal du balcon, une tasse de thé dans les mains, je fermais les yeux et me délectait des premières lueurs du jour. Une légère brise soulevait mes cheveux, un frisson me parcourut, et je resserrais ma robe de chambre autour de moi. La forêt qui s’étendait à mes pieds s’éveillait. Le chant des oiseaux, les gloussements des écureuils, le craquement des brindilles sous les pas furtifs des cerfs, le murmure des arbres, tout cela s’accordait dans une parfaite harmonie. Les sons de la Nature. Le Soleil finit par se lever, ses rayons se reflétait sur les cimes. Sa chaude lumière m’illuminait, mes cheveux se parant de magnifiques reflets de cuivre. Quelques Fées voletaient dans le jardin, se posant tantôt sur mon épaule, tantôt sur une lanterne. Mon thé était terminé. Il était temps de me mettre au travail. La journée était tellement belle, j’ouvris en grand la baie vitrée de l’atelier, pour profiter pleinement de ces merveilles que la Nature m’offre. J’aime avoir de la compagnie en travaillant, et voir ces créatures toutes plus merveilleuses les unes que les autres entrer chez moi sans crainte est la plus belle des récompenses qui soit

Lire la suite »